ROMANS

Permis de Nuire, son premier roman, est publié en mars 2002 (Nicolas Philippe/La Main multiple) : un texte à clés, acide et dérangeant, dans une langue exubérante, qui dissèque sans complaisance un certain microcosme élitiste et politico-financier, avide d’honneurs frelatés.

Folies-Batignolles, en août 2003 (L’Ecailler du Sud), un roman noir évoquant la spoliation des biens juifs, enraciné en terre aquitaine, dans l’Entre-Deux-Mers – entre les remparts du village semi-imaginaire de Saint-Aulaire –, où l’auteur a d’ailleurs choisi de vivre après avoir quitté Paris.

Garonne amère, en juillet 2006 (Pleine Page), autre roman noir, de nouveau situé à Saint-Aulaire dans l’Entre-Deux-Mers, qui explore les arcanes d’une vengeance sans merci, enracinée dans les années noires de l’Occupation.

Mortel Estuaire, en mars 2007 (Atelier in8), un roman repéré par les Noires de Pau, qui voit s’affronter, sur les rives de la Gironde, faux candides et nostalgiques barbouzards autour des dépouilles de l’ex-Algérie française (Prix littéraire d’Aquitaine 2007).

http://encoredunoir.over-blog.com/article-mortel-estuaire-de-philippe-cougrand-88193602.html

L’ours pécheur, en février 2008 (Pleine Page) : l’histoire d’un homme, auteur de livres pour enfants, en quête de paternité sur fond de désespérance adolescente. Un roman sombre, pas un roman noir…

http://encoredunoir.over-blog.com/article-l-ours-pecheur-de-philippe-cougrand-88519424.html

Le Voyage à Itelezi, en mars 2009 (Pleine Page) : le récit d’une passion intense et sans issue, racontée au fils qu’il n’a pas eu, par l’homme qui aima sa mère et ne sut pas la protéger de ses démons intérieurs. Une exploration de la mémoire et du désir d’enfant…